Stephen Delcourt : « Nous souhaitons rentrer et nous installer dans le top 10 mondial »

Nous avons interviewé Stephen Delcourt, manager de l’équipe FDJ – Nouvelle Aquitaine – Futuroscope qui est revenu sur l’arrivée du sponsor FDJ dans le cyclisme féminin et sa formation. Il nous a fait part de son optimisme pour le futur de son équipe et le plaisir de la voir débuter 2017 par de bons résultats. Retour sur la passage dans une autre dimension de la seule équipe Française UCI.

17218363_1277597638995691_8836433481014111192_o

Tout a débuté l’an dernier : « Le rapprochement s’est fait naturellement, nous a expliqué Stephen Delcourt. Dans un premier temps, nous avons appris que FDJ se posait la question d’investir dans le cyclisme féminin, nous les avons contactés et nous nous sommes rencontrés. Après, nous avons enchaîné les rendez-vous et nous nous sommes vite rendus compte que nous avions des valeurs communes. Le plus important pour nous était de garder nos sponsors historiques qui, depuis 2006, nous ont aidé à faire grandir l’équipe : le département de la Vienne, la région Nouvelle Aquitaine et le Futuroscope. Les dirigeants de FDJ ont eu l’intelligence de venir en tant que co-sponsor et de partager leur image avec nos sponsors historiques. Puis nous avons orchestré l’annonce le jour de la Course by le Tour lors de la retransmission TV sur France 2 car Thierry Adam a toujours été un défenseur du cyclisme féminin ».

Notre matériel devient un réel avantage concurrentiel

Ce nouveau sponsor a permis une augmentation non négligeable du budget, s’élevant alors autour des 800000€, « c’est moins qu’une équipe masculine continentale » rappelle très justement le manager. Néanmoins il permet d’évoluer et d’avoir de plus grandes ambitions. Viser le top 10 du classement UCI par équipes d’abord et donc augmenter le nombre de jours de courses. « Nous devions passer de 70 à 105 jours de courses mais l’annulation des épreuves comme le tour de Bretagne et la Route de France vont nous alléger notre calendrier. Nous avons recruté un directeur sportif adjoint en la personne d’Alexis Loiseau aux cotés de notre directeur Sportif Nicolas Marche afin de faire deux fronts quelques weekend et participer à l’ensemble des manches de Coupe de France. Pour cela, nous avons également doublé notre nombre de véhicules et enfin pu acquérir un camping-car tout confort ». Des investissements non négligeables ont aussi été réalisés au niveau du matériel des cyclistes : « le matériel est prépondérant dans la performance, nos nouveaux sponsors : Lapierre, Shimano, Fizik sont venus renforcer également nos sponsors historiques : Poli, Zéfal et Continental afin que l’on dispose du matériel très haut de gamme. Aujourd’hui chaque coureuse dispose de quatre vélos et d’un choix entre trois paires de roues de compétition. Elles se sentent plus aisées vis-à-vis des autres équipes et notre matériel devient un réel avantage concurrentiel ».
Enfin, la formation Française a en son sein plus de coureuses professionnelles. L’an dernier seule Roxane Fournier l’était. Cette saison, elles sont six (Aude Biannic, Charlotte Bravard, Roxane Fournier, Shara Gillow, Roxane Knetemann et Eri Yonamine) à vivre du vélo dans l’équipe, soit la moitié de celle-ci.

Nous sommes persuadés que nos trois leaders Roxane Fournier, Roxane Knetemann et Shara Gillow peuvent remporter une manche du Women’s World Tour

L’équipe s’est aussi étoffée, recrutant deux étrangères d’expérience venant tout droit de la Rabo Liv : Roxane Knetemann et Shara Gillow. « Nicolas Marche souhaitait recruter des capitaines de route étrangères afin de faire progresser nos Françaises qui ont le potentiel mais pas encore l’expérience et aussi accompagner Roxane Fournier vers son objectif : remporter une manche du WWT ».
Avec tous ces renforcements, l’équipe est prête pour son principal objectif : « Nous souhaitons rentrer et nous installer dans le top 10. Nous avons maintenant les cyclistes et le matériel pour ».

Briller sur les championnats du monde de CLM par équipes

16819126_1251888571566598_8819250411711877592_o

En plus de ce top 10 mondial qui temps les bras à l’équipe Française depuis deux saisons, l’équipe s’est fixée plusieurs autre missions. « Gagner le maximum de courses […] et être capable de faire des top 10 dans les manches du WWT. Nous sommes persuadés que nos trois leaders Roxane Fournier, Roxane Knetemann et Shara Gillow peuvent remporter une manche du WWT. Ensuite nous avons à cœur de briller sur les courses Françaises, bien entendu les championnats de France, la Course by le tour, Plouay, mais aussi les courses de notre territoire organisés par Alain Clouet : Loudun et la Pictocharentaise. Pour finir la saison nous avons l’objectif de briller sur les championnats du monde de CLM par équipes, ça sera notre première participation mais nous avons l’effectif pour briller et les meilleurs vélos ».

En vue de préparer au mieux ces nombreux objectifs, la préparation a été optimale, nous raconte Stephen Delcourt. « Nous avons pu bénéficier du Bikefitting de l’université de Besançon grâce à Frédéric Grappe (directeur de la performance FDJ) puis le CREPS de Poitiers nous a mis dans d’excellentes conditions : appartements pour nos coureuses étrangères, accompagnement médical et musculation… Enfin, nous avons eu la chance d’avoir comme partenaire depuis deux saisons le Cambrils Part Resort. Chez ce dernier nous avons pu rouler au soleil en toute sécurité avec des parcours diversifiés et beaucoup de confort. […] Avec ces trois regroupements la cohésion et l’esprit d’équipe sont vite venus. Nicolas [Marche] et Alexis [Loiseau] ont une approche très professionnelle du cyclisme tout en gardant, au centre de leur approche, l’humain ».

La 6° place de Shara Gillow sur les Strade Bianche nous donne de l’ambition

La saison a assez bien commencé pour l’équipe. Elle a débuté sur le Het Nieuwsblad et la 17° place de Roxane Fournier enchaînant avec l’Omloop Van Het Hageland le lendemain où la sprinteuse Française a pris la 6° place du sprint final. Le manager de la FDJ – Nouvelle Aquitaine – Futuroscope a été assez fier de ses coureuses sur la première manche du World Tour, les Strade Bianche : « Shara Gillow a été exceptionnelle et décomplexée en allant jouer la gagne, sa sixième place lance la saison et nous donne de l’ambition pour les courses a venir ». Sur la deuxième épreuve du World Tour, le Ronde Van Drenthe, Roxane Knetemann a été élue coureuse la plus combative de l’épreuve, montrant l’envie de briller de notre équipe Française pendant qu’en France Anabelle Dreville et Séverine Eraud réalisaient un doublé à Chambéry sur la première étape de Coupe de France.
Un bon début de saison basé sur un leitmotiv choisi par les coureuses et à retrouver sur les réseaux sociaux : #RideAndShine !

Article Chloé Lemarchand | Photos Thomas Maheux

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.