Roxane Fournier – « Me donner à 100% pour le vélo »

Au commencement, la rencontre avec le cyclisme se produit puis la passion s’installe… Un chemin de vie se crée, fait d’entraînements, de routes plus ou moins vallonnées, d’efforts, de sacrifices mais aussi d’ambitions et de récompenses… Ce sont ces notions que VeloNova souhaite aborder à travers une série de questions. C’est Roxane Fournier, récemment 10ème sur le Samyn des Dames et pensionnaire du Poitou-Charentes Futuroscope 86 qui ouvre le bal. VeloNova remercie sincèrement Roxane de nous avoir consacré un peu de son temps et lui souhaite de récolter les fruits de la progression qui est la sienne ces dernières années. A toi, Roxane ! 

12442862_1035843523155148_25089995_n

Comment est née ta passion pour le cyclisme ?

J’ai commencé le vélo à l’âge de 9 ans en voulant imiter mon frère qui avait pris une licence quelques années plus tôt. Cela m’a tout de suite plu. Dès le plus jeune âge je me suis pris au jeu et le vélo est devenu une véritable passion depuis.

Faire de ta passion ton métier (ton activité principale), était-ce une évidence ?

Il faut déjà savoir que le vélo est mon « métier » que depuis cette année car avant je vivotais et n’avais pas de véritable contrat. Faire du vélo mon métier n’était pas du tout une évidence car on le sait à la base qu’en France le cyclisme féminin n’est pas reconnu à sa juste valeur. Après, je me suis donnée les moyens pour réussir, pour obtenir des résultats, j’ai toujours fait le vélo à 100% et aujourd’hui ça paye.

Quelles personnes ont été prépondérantes dans ta carrière ?

Dans un premier temps, Pascal Noel et tout le club du Pac 95 dans le val d’Oise ont été le premier étage de ma réussite. J’ai passé toute ma jeunesse là-bas jusqu’à mes 18 ans. Ils m’ont appris les bases du cyclisme sans mettre de pression. Ensuite il y a eu Nicolas Marche qui m’entraîne de façon scientifique et précise et c’est grâce à ça aussi que j’ai passé un gros cap, et cette année encore plus même si cela n’a pas été encore payant en terme de résultats pour le moment, même si mon début de saison est quand même meilleur que les années passées. Enfin je dirais bien sûr ma famille, mes parents qui m’ont toujours soutenu et mon copain qui m’apporte un équilibre dans ma vie d’athlète de haut niveau.

Comment se passe ta collaboration avec ton entraîneur ?

Nicolas Marche me guide depuis 3 ans. C’est maintenant aussi le directeur sportif de l’équipe Poitou Charentes Futuroscope 86. C’est une relation qui fonctionne bien depuis 3 années et qui m’a permis de progresser au plus haut niveau grâce à un suivi encadré et scientifique.

Selon toi, comment en es-tu arrivée à ton niveau ?

J’ai toujours eu envie de réussir au plus haut niveau. Depuis que je suis junior j’ai eu envie de me donner à 100 % pour le vélo. Il y a eu des hauts et des bas, mais je pense que ma réussite d’aujourd’hui est due à mon investissement quotidien dans l’entraînement, de la récupération.. Je ne loupe jamais un entraînement, j’essaye de me coucher tôt, de faire attention à mon alimentation.. Les bases pour réussir dans le haut niveau. Et j’ai toujours une grande motivation pour chaque course à laquelle je participe. J’ai de bonnes capacités mentales, qui s’améliore au fil des années, je ne lâche jamais le morceau. J’ai un sacré caractère qui est parfois compliqué à vivre pour les autres mais je pense que c’est aussi grâce à ça que j’en suis là aujourd’hui.

12804251_1035843519821815_1212983824_n

Quels ont été les meilleurs camarades avec qui tu as fait équipe ? Pourquoi ?

Pour moi la meilleure camarade avec qui j’ai fait équipe est sans aucune hésitation Aude Biannic. On se connaît par cœur, on s’entend très bien. Elle m’apporte beaucoup dans l’équipe, on rigole beaucoup ce qui permet de décompresser entre les courses, et en compétition elle m’est d’une aide très précieuse.

Comment le sport t’a-t’il aidé dans ton développement personnel ?

Le sport c’est l’école de la vie. La personne que je suis aujourd’hui je le suis grâce au sport. Le cyclisme m’a appris la rigueur, le dépassement de soi, et bien d’autres choses encore.

Qu’est-ce qui a été le plus dur dans ta carrière ?

Le plus dur dans ma carrière a été mon passage chez les élites en 2010. J’ai tout de suite signé dans une équipe internationale, fais les plus belles courses du calendrier, sauf que je n’étais pas prête. Le pallier chez les filles entre les juniors et les élites est encore plus grand que chez les garçons, car nous on passe directement chez les « pros » on va dire. Je me prenais des claques, j’étais dans une spirale négative et j’ai vécu vraiment une année très difficile.

Quelles sont tes principales motivations ?

Si je m’entraîne autant la semaine c’est pour gagner des courses. Ma motivation c’est de gagner, mais aussi de me faire plaisir sur mon vélo. Pour moi l’entraînement n’est pas une corvée, au contraire j’adore m’entraîner, prendre mon vélo et partir, encore plus aujourd’hui sur mes nouvelles routes d’entraînement géniales pour faire du vélo.

Jusqu´où veux-tu arriver ?

Je veux arriver jusqu’au maximum de mes capacités même si je ne sais pas vraiment où elle se situe mais voilà, je voudrais arrêter le vélo le jour où je verrais que je ne progresse plus, alors là il sera temps de raccrocher et de faire autre chose de ma vie.

Comment vois-tu ton avenir que ce soit sur le plan sportif ou personnel ?

C’est toujours compliqué comme question. Je réponds toujours qu’après le vélo je rententerai le concours pour être professeur des écoles, mais après on verra ce que la vie me réserve, si j’ai de nouveaux projets qui s’ouvrent à moi.. Sur le plan sportif il est sûr que je n’arrêterai jamais le sport, je continuerai à m’entretenir, après je ne sais pas encore vers quoi je m’orienterai.

Qu’est-ce que tu conseilles à ceux qui commencent?

Surtout de prendre du plaisir, c’est le plus important.

Propos recueillis par Emilie Drouet | Photos Thomas Maheux

Publicités

Une réponse à “Roxane Fournier – « Me donner à 100% pour le vélo »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.